Tutoyer ou vouvoyer son audience, telle est la question.

Ah, le fameux choix entre tutoiement et vouvoiement dans un contexte professionnel… Je sais que c’est une notion clé lorsque vous créez votre marque et que vous devez rédiger vos premiers contenus.

C’est quoi la règle, on tutoie ou on vouvoie ?

Eh bien je tiens à vous rassurer, il n’y a pas de bonne façon de faire. En tout cas il n’y en a pas une meilleure qu’une autre. La bonne solution, c’est celle qui vous convient à vous et à votre audience.

Alors oui, je sais, vous devez vous dire “Ah ben super, on est bien avancés avec ça tiens…”.

Autant vous prévenir, je prône très rarement une règle canonique à suivre à la lettre sous peine d’être frappé par la foudre si jamais vous ne la respectiez pas.

Vous êtes le dirigeant. Vous êtes à la source de la création. Vous faites bien ce que vous voulez. Point. Si vous lisez des contenus remplis d’injonctions, de “Il FAUT faire comme ceci ou comme cela sinon vous ne réussirez jamais”, mon conseil => passez immédiatement votre chemin.

Bon, si je devais nuancer mes propos je vous dirais que vous seul connaissez parfaitement la vision et la mission de votre entreprise. Et que vous seul êtes en contact direct avec votre audience. Donc, les seuls qui devraient avoir un avis sur ce que vous devez faire ou non ce sont les gens qui font partie de votre audience. Ce sont eux que vous devez convaincre, personne d’autre ! Mais c’est votre travail de savoir s’ils préfèrent le tutoiement ou le vouvoiement, et pourquoi.

Les questions à vous poser :

Est-ce qu’elle préfère le tutoiement parce qu’elle se sent plus prise en compte à titre individuel ? Que ça lui donne un sentiment de proximité avec vous qui crée un lien plus fort ? Qu’elle se sent gênée par une approche un peu trop « guindée » avec le vouvoiement ?

Ou est-ce qu’au contraire elle préfère le vouvoiement au premier abord comme marque de respect, de politesse ? Puis passer au tutoiement (ou non) si vous travaillez ensemble par la suite.

Ou encore est-ce que le « vous » incarne la communauté à laquelle vous vous adressez ?

C’est d’ailleurs le cas avec ma marque, Magic Mathilde.

Vous aurez certainement remarqué que sur tous mes contenus je vous vouvoie. Dans mon cas l’emploi du “vous”, en plus d’être un choix assumé de vous témoigner mon respect, est un marqueur de pluriel.

Vous êtes plusieurs à me lire, à faire partie de mon cercle restreint de lecteurs et je tiens à vous montrer que vous faites partie d’un groupe privilégié. Parce que c’est vraiment important pour moi de vous rappeler que vous n’êtes pas seul. Vous n’êtes pas seul à démarrer, vous n’êtes pas seul à vous questionner, vous n’êtes pas seul à vous enthousiasmer, vous n’êtes pas seul à réussir. Je suis persuadée de l’impact positif sur l’individu d’un groupe qui partage des valeurs communes et c’est un des fondamentaux de ma marque de vous soutenir en vous montrant que beaucoup sont passés, passent et passeront par les mêmes étapes que vous.

Le choix dépend aussi de vos canaux de communication.

Par exemple, sur Instagram on tutoie de façon quasi généralise sans que ce soit considéré comme un manque de politesse. Vous avez donc le droit de tutoyer votre audience si c’est l’option qui vous met le plus à l’aise et que c’est d’accord pour elle aussi évidemment. Parce qu’en fait, c’est elle que vous devez séduire.

Au cas où vous seriez en train de vous dire “Oui mais je ne sais pas ce qu’elle préfère…”, ma réponse est simple : demandez-lui ! Dans un post, en sondage sur une story, lors de vos échanges par téléphone, en MP sur les réseaux sociaux tels qu’Instagram, LinkedIn ou Facebook… Bref lors de tous vos points de contact avec elle. Montrez-lui que vous vous intéressez à elle, ça n’en sera que plus bénéfique pour votre relation.

Une fois votre choix fait, je vous conseille toutefois de rester cohérent dans votre stratégie de communication. Si vous décidez de tutoyer, faites-le partout. Idem pour le vouvoiement. On doit retrouver une continuité dans vos prises de parole sous peine de se sentir perdu en tant que lecteur.

Et si jamais vous ne savez vraiiiiment pas par où commencer car vous n’avez pas encore d’audience, eh bien testez ! Vous verrez ce qui se passe, comment vous vous sentez et comment réagiront vos premiers lecteurs. Ce qui est certain c’est que si vous ne vous lancez jamais… Vous ne saurez jamais 😉.

En résumé

Concernant le choix entre le tutoiement et le vouvoiement je dirais qu’il y a deux angles à étudier pour vous décider :

  1. Comment est-ce que je veux que mon lecteur se sente quand il me lit ? Dans quelle émotion j’aimerais qu’il se trouve ? Qu’est-ce qu’incarne ma marque ?
  2. Comment est-ce que mon lecteur aime que l’on s’adresse à lui ?

J’espère que cet article vous aura permis d’avancer sur cette épineuse question. Et si vous avez encore des questions sur le sujet vous pouvez évidemment les poser en commentaires pour que je puisse vous aider si je le peux !

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *